Au creux des branches

Publié le par Laurette

Au creux des branches

En triant un jour mes papiers, je m'apprête à jeter le tas de pubs qui grandi dans mon couloir. Je réalise l'absurdité de la situation : je ne regarde jamais aucune pubs, et elles passent généralement de la boîte aux lettres au bac jaune. Mais depuis quelques mois, je laisse un peu trainer...et j'ai décidé de conserver la preuve du crime, et peser le tas en fin d'année pour évaluer le nombre d'arbres sacrifiés...je vous donnerais bien sûr des nouvelles.

En attendant je suis plutôt favorable à réserver aux arbres un autre destin... un arbre ça ne devrait servir qu'à nous offrir un coin de fraicheur en été, faire chanter les oiseaux, grimper les enfants, danser les carillons, et nous offrir de belles lectures, bien sûr, et pas de vulgaires torchons consuméristes ... dont la durée de vie moyenne ne doit pas dépasser les 3 jours ...

C'est désormais le printemps, ça se confirme de jour en jour, et tout ce à quoi j'aspire en ce moment, c'est de choisir dans ma bibliothèque un bon bouquin, et aller le déguster un pied d'un arbre ou mieux encore au creux de ses branches, puis, refermer le bouquin terminé, fermer les yeux et rêvasser en profitant des rayons du soleil se faufilant entre les feuilles ...

Du coup, ça m'a inspiré de bien belles lectures en guise d'hommage à ces si précieux alliés, malmenés sans scrupules au service de la dictature du fric...et ça c'est pas chic !

Challenge "je lis aussi des albums - lecture 14/100 - coup de cœur

Au creux des branches

- L'arbre généreux, Shel SILVERSTEIN, École des loisirs, 2014 pour la présente édition

C'est l'histoire d'une relation précieuse entre un petit garçon et un arbre. Un arbre auquel l'enfant confie ses secrets et avec lequel il partage les joies de son enfance.

Puis l'enfant grandi, il n'as plus l'envie de grimper aux branches, plus le temps, plus la force, plus l’énergie, plus l'âge...l'enfant, devenu adulte réclame toujours plus, de l'argent, une famille, une maison, une carrière.

Et l'arbre, généreux, lui donne tout ce qu'il a à offrir, ses fruits à vendre, des branches pour construire une maison, son tronc pour s'en faire un bateau et partir en voyage ...

L'arbre aime l'enfant, aussi donner à l'enfant fait son bonheur, jusqu'à ce qu'il n'ai plus rien d'autre à offrir qu'une vieille souche sur laquelle se reposer...car enfin, l'enfant devenu vieux découvrira le sens de la vie, s'adosser l'un à l'autre, se soutenir, et partager le silence de la sagesse enfin trouvée.

Encore une belle lecture qui questionne sur ce qui a vraiment de l'importance, ce que l'on attend, ce après quoi l'on court, quitte à être continuellement insatisfait, ce ce que l'on cherche à posséder, avoir pour être, mais qui pourtant ne rend pas plus heureux...une histoire de partage, du temps passé ensemble comme la seule chose au fond qui compte vraiment, qui permet, non pas de rajouter des années à la vie, mais de la vie aux années, ... une lecture touchante, vraie, sincère, simple, digne.

Un cadeau, un petit moment de sagesse, de paix, un supplément d'âme.

A lire absolument.

Challenge "je lis aussi des albums", lecture 15/100, coup de coeur

Au creux des branches

- Le grand arbre, Rémi COURGEON, Mango Jeunesse, 2012

Encore un bien bel album à découvrir... j'ai lancé mon petit coup de gueule plus haut contre l'exploitation consumériste des arbres pour le profit de quelques multinationales, une poignée de richissimes qui s'engraissent sur les faibles ressources de milliards d'autres...

J'ouvre la parenthèse : J'en profites pour glisser la dernière étude, sortie il y a quelques semaines à peine, de l'ONG OXFAM, 50% des ressources mondiales dans les mains d'1% d'individus, clairement insatiables...http://www.oxfam.org/fr/salle-de-presse/communiques/2015-01-19/les-1-les-plus-riches-possederont-plus-que-le-reste-de-la Je ferme la parenthèse mais ... je ré ouvre la parenthèse : c'est surement le mal le plus flagrant du siècle, persuadée pour ma part, que la pauvreté est la cause principale du délitement du vivre ensemble, du rejet culturel, des guerres de religions...les assassins meneurs de troupes auraient probablement moins de prise sur des individus capables de s'assurer une vie décente...aujourd'hui, de plus en plus de gens à travers le monde n'ont plus rien à perdre, ils n'ont rien, on leur promet tout ... il suivraient, et ils suivent d'ailleurs le diable jusqu'en enfer, croyant d'ailleurs aller au paradis !!! Et cette fois ci, je ferme la/les parenthèses.

Donc, ce petit album, à la suite de ces quelques propos introductifs, prends tout son sens. Le livre, n'est bien sûr qu'un modeste outil, et il ne fait probablement pas le poids, pour le moment contre les promesses des kalashnikovs ou de toutes les Marines du Monde, ... et pourtant, si le petit % de riches pouvaient consacrer un petit % des richesses acquises, à mettre entre toutes les mains des enfants du monde des livres, ... et bien je penses que nous ferions alors une petite place pour l'espoir d'un monde meilleur dans notre ciel bien sombre du moment ... mais ce n'est qu'un avis de bisounours surement !

Mince, je viens de ré ouvrir une parenthèse ... j'arrête, promis !

D'homme riche et puissant, il en est question dans cet album. Un homme détestable par excellence mais dont le destin l’amènera par cupidité à transformer radicalement sa vision de la vie et l'ordre de ses priorités.

Lors d'un voyage d'affaire, par le hublot de son avion, notre homme riche et puissant voit un arbre majestueux et décide qu'il lui faut, coute que coute. Il ordonne à ses petites mains de creuser... mais on découvre alors que l'arbre majestueux est physiquement rattaché par ses racines à un tout petite arbrisseau... et l'un sans l'autre, c'est le chagrin mortel.

Soit, achetons le petite arbrisseau...mais celui-ci pousse paisiblement dans le jardin d'une vieille dame pour qui la vie a bien plus de sens que l'argent...une vieille dame dont la sagesse parviendra à renverser la situation et changer le cours de la vie de notre tout puissant.

Fable philosophique, écologique, thérapeutique ... réfléchissons sérieusement encore quelques minutes au sens de la vie, à son rapport individuel à l'argent, à la promesse futile du bonheur auquel il renvoi, à ce ou ceux qui guide(nt) et gouverne(nt) le monde aujourd'hui ...

Challenge "je lis aussi des albums", lecture 16/100, coup de coeur

Au creux des branches

- Les deux vieux et l'arbre de vie, Patrick FISCHMANN, Martine BOURRE, Didier Jeunesse, 2013

C'est un thème assez compliqué que cet album aborde avec délicatesse, tendresse poésie. Celui de la mort, à laquelle on peut aussi se préparer en toute sérénité, en paix, avec sagesse.

Un petit couple heureux et amoureux, quelque peu blanchi par la vie, passe des jours paisibles, une vie sans tralala, dans une petite cabane au fond des bois.

Mémé cueille des bais et les transforme en confitures et en tisanes.

Pépé, lui, passe ses journées à observer la nature et en réaliser des croquis.

Dans la cabane, le temps a presque déjà suspendu son vol, quand une petite graine fait son apparition sous la table, si petite si insignifiante mais qui prend tout d'un coup, dans cette vie un peu monotone, une grand importance.

Notre couple se laisse surprendre par cette nature qui reprends ses droits dans le logis, observant avec attention cette graine devenir un arbrisseau, déjà à l'étroit sous la table.

Impossible pour nos deux vieux de faire autrement, comme poussés par l'assurance de leur grand âge, il brisent les barrières qui se mettent en travers du chemin de cet arbre.

Tandis que lui continue de pousser, nos deux vieux, comme fascinés, presque envoutés, ont abandonné leur routine quotidienne, et passent désormais leur journée, à observer la lente croissance de l'arbre et prendre soin de lui.

Puis un jour, l'arbre est tellement grand, qu'il touche la croûte du ciel...c'est le moment, il est temps, nos deux vieux commencent leur ascension et de la même manière qu'ils ont brisé les barrières qui empêchaient l'arbre de grandir, ils brisent la croûte du ciel, pour y poursuivre leur route...

Aucune tristesse dans cet album, plutôt de la douceur et une vraie belle sagesse, que j'aime associer au grand âge et que j’espère sincèrement connaître...une philosophie de vie aussi, comprendre ce qui a réellement de l'importance, car dans cette album, les biens matériels sont relégués au second plan, ils disparaissent d'ailleurs progressivement, pour laisser place à la puissante nature. Il nous apprend à la fois la patience, mais aussi l'acceptation ... et même si je ne crois pas beaucoup à la vie après la mort, ce livre est rempli d'espoir et la mort ni est pas une fin en soit car qu'on y croit ou pas, il y aura forcément un après, au moins dans le cœur de ceux qui restent ...

Un album qu'il ma fallut relire plusieurs fois avant d'en saisir toute la profondeur, il faut vraiment prendre le temps de revenir sur ses lectures car les premières impressions sont parfois trompeuses, dans les deux sens d'ailleurs. Je n'ai donc pas eu de coup de foudre pour cet album mais un véritable coup de cœur en revanche, réfléchit, pesé et mûrit lentement, exactement à la même vitesse que le rythme de cet album. .

J'en ai fini pour aujourd'hui, trois albums et trois coup de cœur, ça n'arrive pas tous les jours, ça mérite bien une petite pause ça ... mais je reviens très vite avec de nouveaux albums autours des arbres, j'en ai encore quelques-un à vous présenter. C'est donc une chronique en plusieurs temps car j'aurais d'autres surprises, très probable Rubrikabrac consacrée, la 14ème du nom, à venir... mais chut c'est un secret.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blandine 14/04/2015 19:14

Ce sont des thématiques qui me parlent particulièrement. Je m'empresse de noter les références :-)

Pour rouvrir ta parenthèse, la fracture sociale ne cesse de se creuser et toujours plus à cause du nivellement par le bas dans l'éducation. Voici un article que j'ai lu ce matin et qui rejoins ton propos: http://info.sfr.fr/france/articles/regis-debray-la-reforme-du-college-un-progressisme-nuls,727486

Lisons et faisons lire, partageons, transmettons à nos enfants pour qu'ils connaissent et sachent...

Laurette 14/04/2015 21:46

Ce sont des lectures que tu aimera surement, à n'en pas douter, mais tu m'en donneras des nouvelles ... merci pour l'article très intéressant effectivement. ai lu également celui que tu as mis en lien sur fb aujourd'hui ... c'est bien triste tout ça, que vont devenir nos bambins ??? pourquoi devrions nous opposer compétences et connaissances ??? alors que les deux se complètent...les enseignants ne sont pas assez formés côté pédagogie pour transmettre, donner le goût, apprendre à apprendre, plus qu'enseigner ... l'histoire même de l'école s'effrite peu à peu...