Au creux des branches, épisode 5

Publié le par Laurette

J'ai entamé cette année, plusieurs sagas, comme autant de petites ritournelles qui rythment ce blog et ma vie tourmentée du moment, où chaque retour sur la toile est pour moi une petite bulle d'oxygène, devenue vitale... d'où surement cet attachement aux arbres ... poumons de notre planète... et aujourd'hui, je vous présente bien plus qu'un album, le récit d'une vie passionnante, le destin d'une femme passionnée, le combat d'une militante engagée qui force mon respect et redonne quelques couleurs à mes espoirs d'un monde plus juste, plus censé, plus humain ...

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture 39/100 - coup de cœur -

Wangari, Maathai, la femme qui plantait des millions d'arbres, Franck Prévot, Aurélia Fronty, Rue du Monde, 2011

Au creux des branches, épisode 5

"Un arbre vaut plus que son bois", ainsi lui apprit sa mère quand elle était petite et Wangagi Maathai n'oublira jamais ses paroles. Elle a eu la chance d'aller à l'école cette enfant et "elle a obtenu son bac à l'époque où trop peu d'africaines apprenaient à lire". Elle a été à l’université américaine, invitée à y poursuivre ses études, comme 600 autres jeunes Kényans, par la président Kennedy. Et alors qu'elle étudiait, elle connu la révolte des noirs américains dans les années 60, puis, à la même période, dans son pays lointain, celles des noirs kényans qui obtinrent le droit de cultiver leurs terres. Lorsqu'elle rentra au pays, le Kenya était devenu indépendant mais les arbres n'étaient toujours pas libres de pousser en paix..."des Kényans détruisent leur propre forêt !"

"Ces hommes ont bien compris la leçon des colons : couper un arbre, vendre son bois pour s'enrichir une première fois. Cultiver à la place des plantes recherchées par les pays riches, comme le thé, le café, le tabac, pour s'enrichir une deuxième fois".

Mais Wangari, elle, se rappelle alors les paroles de sa mère "un arbre vaut plus que son bois" et en découvre toute la signification en parcourant le pays... à cause des tronçonneuses, les animaux sauvages se font plus rares, les plantations des riches ont pris la place des plantations des plus pauvres et les femmes n'arrivent plus à nourrir leurs enfants, il n'y a plus les racines d'arbres pour retenir les terres, les rivières sont boueuses, le climat devient plus sec ...

C'est alors que Wangari, riche de ses voyages et ses apprentissages décide d'agir. Elle crée en 1977, "le mouvement de la ceinture verte", et commence à planter des arbres, incitant de villages en villages les kényans à penser à demain, leur permettant de comprendre que la forêt est "un des plus précieux trésors de l'humanité".

"C'est un trésor d'ombre et d'humidité, de fruits et d'air pur, d'oiseaux et de vitalité, une cachette à insectes, ou à poèmes, un bourgeon de futur ..."

Wangari crée des pépinières dans tous les villages traversés, qu'elle confie aux femmes. Elle s'opposera à chaque industriel qui projette la destruction d'une forêt, ne perdant jamais courage. Un jour, un kényan dira à Wangari "Vous êtes le seul homme debout dans ce pays". Mais elle sera aussi la femme à abattre, à plusieurs reprises enfermée, frappée, blessée mais ressortira à chaque fois, plus décidée que jamais. Et comme elle sait que les combats vont souvent de pair, elle se présente plusieurs fois aux élections contre le président en place, Daniel Arap Moi, militant activement pour la démocratie dans son pays, elle fonde un parti écologiste et tente de rassembler pour faire front. En 2002, après de lourds combats, le dictateur est enfin renversé, le nouveau président la nomme ministre de l'environnement.

Pour Mama Miti, "la mère des arbres" comme on l'appelle affectueusement, c'est une toute nouvelle histoire qui commence. Elle détient maintenant le pouvoir de décider. Elle peut enfin travailler à faire du Kenya une nation juste, pour les femmes, les hommes, ... et les arbres!"

"Pour les innombrables graines d'espoir qu'elle a plantées et ont poussé au fil de toutes ses années, Wangari Maathai se voit décerner le prix Nobel de la paix, le 8 octobre 2004. Elle est la première femme africaine a recevoir cette distinction."

Grâce à cette incroyable femme, et tous ceux qui l'on soutenus dans son combat, plus de 30 millions d'arbres ont été plantés au Kenya depuis 1970....

Au creux des branches, épisode 5

A la fin de cet album essentiel, vous trouverez un cahier documentaire pour aller plus loin dans l'histoire de cette incroyable destinée.

Il nous présente la vie de Wangari par sa chronologie, mais aussi le Kenya, en quelques mots accompagnés d'une carte et nous explique l'importance du combat mené par cette femme et les ravages de la déforestation.

Que d'espoirs à travers ces pages, que d'ouverture sur des chemins possibles pour toutes les femmes et les hommes de bonne volonté. Que ça fait du bien de découvrir de tels personnages et de lire de telles histoires...une fabuleuse collection chez Rue du Monde qui nous présente les grands Hommes qui ont changé l'histoire. Des beaux exemples pour tous les enfants, des exemples à suivre sans attendre.

Pour aller plus loin, un excellent dossier pédagogique édité par l'Unesco à découvrir par ici ...

Et vous pouvez aussi aller vous balader sur le site du mouvement de la ceinture verte, c'est par ici :

Et n'oubliez pas de vous balader sur ma page facebook ... https://www.facebook.com/profile.php?id=100007558548148

Belles lectures à toutes et tous,

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blandine (Vivrelivre) 20/06/2015 11:56

Merci pour cet article et cette présentation d'une femme que je ne connaissais pas.
Je rejoins Bidib, il me faut cet album, essentiel ccomme tu le dis.

J'aime beaucoup cette maisons d'éditions, engagée et qualitative.

Laurette 20/06/2015 12:20

Coucou Blandine,
Et bien je te laisse découvrir cette femme extra ordinaire pour tout un tas de raisons, tant pour son engagement écologique que son engagement humain et son militantisme pour l'égalité des chances et des droits en particulier pour l'éducation des filles ... Je te rejoins sur la maison d'édition, pour ma part, elle ne m'a jamais déçue ... Bises

Bidib 20/06/2015 09:17

Je connaissez cette femme de nom... il me faut cet album !
Je ne connais pas du tout cette collection, je vais de ce pas la découvrir

Laurette 20/06/2015 12:16

Coucou Bidib, collection superbe, hommage a de grands personnages au grand cœur, essentiel à faire découvrir aux enfants...fonce !