Un nouveau chaperon rouge

Publié le par Laurette

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture 44/100 - album très sympa -

logoalbums2015

Le petit chaperon rouge, Jean Claverie, Mijade, 2009

Un nouveau chaperon rouge

Voilà une nouvelle réadaptation de ce conte inspirant qui fait son entrée chez Laurette, en lecture croisée avec Blandine … ça va de soit … et ça faisait un moment que je le cherchais cet album, tout droit sorti de l’imagination de Jean Claverie, un artiste dont j’affectionne particulièrement le crayonné …

Claverie nous plonge dans le conte classique, mais à sa sauce, …, sauce tomate bien sûr, puisque qu’ici une bonne pizza remplace la galette et un pot de sauce tomate remplace le petit pot de beurre.

La forêt a fait place à la ville, et, en son cœur, se trouve une fourrière, gérée par notre bon vieux loup, « un cimetière de vieilles voitures sans roues ni glaces, de carcasses d’autocars et de camions à jamais immobiles attendant sous le soleil et la pluie l’écrasement final sous le pilon de M. Wolf, le casseur. »

La mère de la fillette, Mamma Gina, est gérante d’un « food truck », un camion de pizza, situé sous le seul bosquet ayant survécu à l’industrialisation.

Un nouveau chaperon rouge

Voilà pour le contexte … qui, pour le moins apporte une nouvelle dimension au conte.

Pour l’histoire, le vocabulaire est assez différent mais la chronologie est respectée. Ainsi, comme prévu, Mamma Gina envoi sa fille porter la pitance à sa grand-mère malade. En chemin, elle croise la route du loup, qui, faisant honneur à sa réputation dupe notre fillette pour filer dévorer la grand-mère et l’attendre pour compléter son repas.

Un nouveau chaperon rouge
Un nouveau chaperon rouge

Et, toujours sans grande surprise, et puisque c’est décidément leur destin, les deux finiront dans l’estomac de notre loup. Un bon repas, quoi qu’un peu classique, assaisonné d’une bonne pizza, véritable découverte culinaire pour M. Wolf … presque une révélation qu’il prendra d’ailleurs le temps de déguster après avoir, sans ménagement, ni attention particulière littéralement gobé fillette et grand-mère …

La chute est délicieusement croustillante … inquiète de ne pas voir revenir sa fille, Mamma Gina, équipée de la hache familiale se pointe chez la grand-mère, découvre notre loup assoupi, le réveille et … menaçante, le force à … VOMIR … Miam … mais pas de panique, vous ne devrez pas supporter cette image peu ragoutante car l’auteur nous précise : « je renonce à dessiner cette scène un peu dégoulinante ». (Je n’ai pas de souvenir de ce genre de procédé dans un album, je trouve cette intervention assez originale et amusante…petite connivence entre l’auteur et ses lecteurs.)

Un nouveau chaperon rouge

Notons d’ailleurs que dans ce conte modernisé, les femmes n’ont plus besoin des hommes pour se défendre, puisque c’est Mamma Gina, en femme moderne et libre qui fait sa fête au loup, et pas le traditionnel bucheron… seule sa hache survit à la tradition !

La petite conclusion de Mamma Gina m’a fait beaucoup rire aussi : « La pizza tu peux la garder, mais ça fera huit Euros. » Elle a le sens de l’humour Mamma Gina, et des affaires aussi … non mais, c’est qu’elle a un commerce à faire tourner quand même !

Et notre loup alors, il devient quoi … ? Vacciné par l’expérience, il décide d’arrêter la chair fraiche et devient … livreur de pizzas bien sûr.

Un nouveau chaperon rouge

Une version assez surprenante tout en restant fidèle à la construction du conte, par petite touche, l’auteur apporte sa personnalité et modernise l’ensemble… un quartier, un food truck, une fillette en sweat à capuche, un loup en basquettes, une grand-mère qui se matte des vidéos..., le tout parsemé de beaux dessins, comme sait si bien le faire Jean Claverie … un album amusant, adapté à notre époque (quoi qu'un peu "clichouille" quand même) qui tient la route. Ce n’est pas mon adaptation préférée mais ça se défend et ça mérite la lecture…

Dans l'attente de lire la chronique de Blandine, toujours curieuse de comparer nos façons d'appréhender et de retranscrire nos lectures ...

C'est par là ...

Cette petite histoire m'a donné faim, ... heureux hasard, c'est une pizza qui m'attend pour le déjeuner !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blandine 29/07/2015 16:18

Elle était bonne la pizza? ;-)
J'ai bien ri à ta manière de raconter l'histoire, sans la raconter (qui ne connaît pas le conte du Petit Chaperon Rouge?!)
Je crois que tu as eu une nouvelle édition dans les mains, le "mien" étant de chez Albin Michel et la pizza à 30 francs!
Pour ma part, je ne sais pas si le loup s'est vraiment repenti, ou si ça n'est pas une nouvelle manière d'attirer les enfants... A nous d'imaginer ^^

Laurette 29/07/2015 16:23

Pizza de mon père ... ça va, il se défend ... une descendant de rital ! ah oui quand même la pizza à 30 francs ... ça va devenir rechercher ces albums d'un autre temps ... je n'avais pas eu cette vision des choses mais à y regarder de plus près, c'est probablement effectivement un bon stratagème ... ah ce loup, toujours dans les coups tordus ... il n'en a jamais assez !