"La saga des petits lecteurs", épisode 2

Publié le par Laurette

Le 9 août, je me lançais dans cette toute nouvelle saga, découverte de "premières lectures", en commençant par la collection Milan poche Benjamin avec Raoul Taffin tombe à l'eau, à découvrir impérativement. Et si ce petit personnage vous a séduit, allez aussi découvrir une autre de ses aventures avec Raoul Taffin, chasseur de Mammouths, un vrai délice.

Aujourd'hui, je continue ma découverte, toujours chez Milan Poche, dans la collection Cadet, pour les plus grands, à partir de 7 ans, avec un recueil de 3 histoires "appétissantes" ...

Danger, enfants sages ! Trois contes à dévorer, Bernard Friot, Christophe Merlin, Milan Poche Cadet, 2007 (2015 pour la présente édition)

"La saga des petits lecteurs", épisode 2

A l'heure des grandes vacances, où le temps s'étire, les enfants ont tout loisir d'inventer les bêtises les plus extravagantes ... et les miennes ne s'en privent pas ... cette lecture a donc reçu un écho tout particulier auprès des gamines, respectivement 6 ans 3/4 et 8 ans ... si en plus, après une journée déjà bien remplie, on peut finir par une petite touche d'impertinence ... c'est le paradis ... !

Trois contes donc, dont la présentation fait déjà preuve d'originalité :

- un premier conte, "pour se mettre en appétit", l'apéro en quelque sorte, de 12 pages

- un second conte, "à dévorer à pleines dents", le plat de résistance, plus consistant, de 23 pages

- une troisième et dernier conte, pour "finir avec un dessert allégé", de 8 pages

Trois contes, trois façons d'envisager bonnes et mauvaises manières dans trois univers tout à fait différents,

"La saga des petits lecteurs", épisode 2

Dans notre premier conte, Danger, enfants sages ! Bernard Friot nous emmène dans une contrée étrange où le loup du coin à la particularité de ne pas digérer les enfants mal élevés. Alors, quel dilemme pour les parents qui, comme on leur a si bien appris, élèvent leurs enfants chéris dans les règles les plus strictes de la bienséance... il va falloir choisir entre avoir des enfants polis mais prendre le risque de ne pas les voir grandir ou changer radicalement d'éducation et accepter, pour les sauver, des enfants parfaitement odieux ... le choix est vite fait : "Mieux vaut des enfants mal élevés que pas d'enfants du tout !".

La stratégie porte ses fruits, mais au bout de 3 mois, les parents, martyrisés par leurs enfants tyranniques n'en peuvent plus, et décident faire marche arrière ... seulement voilà, les enfants ont pris goût à ce nouveau vent de liberté est ne sont pas décidés à se laisser faire cette fois-ci !

"La saga des petits lecteurs", épisode 2

Dans notre deuxième conte, Privé de dessert, on se retrouve chez les ogres, qui, comme personne ne le sait, se doivent à 11 ans, de passer avec succès, un examen de bonnes manières, présidé par Gourmanda Croque-Monsieur. Mais aujourd'hui, justement, elle est en pétard Gourmanda, car son propre fils, son fils unique, Otom, vient de rater son examen !!!!

Pour les novices, chez les ogres, un examen de bonnes manières consiste entre autre à découper proprement des cuisses de marmot ou éplucher les écrivains sans se salir (...).

Et c'est seulement après avoir réussi l'examen qu'ils sont officiellement autorisés à croquer les humains. Une étape récompensée par un banquet où l'on sert toutes sortes de plats succulents, et pour le dessert, une friandise particulièrement appréciée, une danseuse en tutu rose, vivante, bien entendu !

Otom en raffole mais, en guise de sanction sa mère l'oblige à assister au banquet avec pour seule pitance, une assiette d'épinard pendant que ses camarades se font servir de la bonne chaire fraiche ... Quand la danseuse arrive, Otom est troublée, et tellement maladroit, qu'il en renverse son assiette sur sa chemise blanche. Sa mère entre dans une colère noire, alors, l'une des danseuses lève timidement la main pour suggérer, pour le jeune ogre, des cours de maintien "pour lui apprendre à mieux contrôler ses gestes".

Ni une ni deux, la mère saute sur l'occasion et met la danseuse à l'essai pendant 3 mois pour, dit-elle "dégrossir ce maladroit"...

"La saga des petits lecteurs", épisode 2

Notre troisième conte, "une éducation parfaite", nous emmène dans le foyer presque parfait de la fée Lila et du magicien Fifa, qui, pour la première fois, s’apprêtent à devenir parents ... Rien n'est trop beau pour ce future prodige à qui père et mère réservent un avenir radieux de meilleure et de plus grande fée de tous les temps ... alors dès sa naissance, on passe aux leçons accélérées et intensives de maniement de baguette magique. S'ensuivent apprentissage de langues étrangères, échauffements sportifs, et répétition à outrance de sorts divers ...

"A six mois, la petite mina marchait. A dix mois et deux jours, elle parlait français et italien. A treize mois, elle transforma son prof de sport (qu'elle détestait) en tas de fumier."

Elle était si douée, qu'elle réussissait tous les concours auxquels ses parents l'inscrivait et obtient, à 12 ans, "son diplôme de fée première classe", que personne n'avait réussi à cet âge. Elle était douée, comme ses parents l'avaient espérés mais pas heureuse du tout ... Et à pousser trop loin ses enfants, cela peut un jour se retourner contre nous ... l'élève finit donc par dépasser les maîtres !!!

Trois petits contes très croustillants à déguster sans hésiter. Et quand il s'agit, d'oublier les bonnes manières, les enfants ne se font pas prier !!!

A la maison, c'est le premier conte qui a été le plus plébiscité, autant par les petites que les grandes. Et même si ce ne sont pas les passages les plus simples à "lire", en particulier le deuxième où il fait savoir faire preuve d'imagination sans partir trop loin ... c'est ludique à souhait, voilà ce que les petites ont le plus aimé ... les insultes illustrées par de petits idéogrammes ...

"La saga des petits lecteurs", épisode 2

L'écriture est malicieuse, fluide, et donc ludique. Le thème et la manière de les exploiter sont originaux et impertinents. La mise en page est agréable et les illustrations, assez sympathiques, sont encore suffisamment fournies pour passer tranquillement aux premiers romans. Cette collection présente toujours les personnages au début, mais, et c'est dommage je trouve, a fait l'économie des définitions de nouveaux mots en fin de lecture. C'est le seul petit bémol, pour le reste, je recommande.

A très vite, pour de prochaines découvertes, je passerais chez Nathan je pense ...

Publié dans Premières lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article