Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 2

Publié le par Laurette

Hier, pour le 8ème rendez-vous du Challenge "Je lis aussi des albums", sur le thème des DOUDOUS, je vous présentais un premier album singulier, unique, splendide de Susie Morgenstern et Serge Bloch, la Valise rose. Si vous avez loupé la chronique et que vous ne connaissez pas cet albums, je vous invite vraiment à le découvrir ...

Je vous avais prévenu, le thème m'a finalement inspiré et de belles lectures ont croisé mon chemin, trop belles pour s'en passer sur ce blog et ne pas les partager...je reviens donc pour un deuxième épisode et un nouvel album que je présente en solo car il mérite le détours.

Ce soir, c'est encore un doudou très particulier que je vous présente, et comme Benjamin, l'heureux propriétaire de la valise rose, Joseph, le bambin du jour a toutes les peines du monde à se séparer de ce précieux doudou, à y renoncer, à le laisser partir et enfin, grandir, s'émanciper, et se réaliser !

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture 59/100 - coup de coeur -

Le schmat doudou, Muriel Bloch, Joëlle Jolivet, Syros, 1999

 

 

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 2

Le Schmat doudou est un conte Yiddish, et de mémoire, c'est le premier que je lis ... et il est écrit par une véritable conteuse, ça transpire de la première à la dernière page. Auteure de nombreux recueils de contes, Muriel Bloch est une conteuse visiblement passionnée d'après ce que j'en lis, que je prendrais certainement beaucoup de plaisir à écouter ... La question qui me taraude et dont je n'ai pas trouvé la réponse ... Muriel Bloch, l'auteure du jour et Serge Bloch l'illustrateur d'hier seraient-ils frère et sœur, tata et neveu, mère et fils ???? Si quelqu'un a la réponse, elle m'intéresse, curiosité quand tu nous tiens ...

Partons maintenant pour ce fabuleux conte dont les premières pages nous rappellent étrangement la Valise rose ... quand le petit Joseph vint au monde, toute la famille (que dis-je tout le village !!!) accouru pour faire la connaissance du premier enfant du couple.

Le dernier a lui rendre visite était son grand père ... et comme la grand-mère de Benjamin, il lui apportât un cadeau de naissance, un cadeau particulier, quoi que beaucoup plus conventionnel pour un nouveau né, mais un cadeau qui, comme pour Benjamin, le suivra jusqu'à ce qu'il devienne adulte et au delà ...

Le grand père de Joseph était tailleur et pour son premier petit fil, il cousu de ses mains une magnifique couverture à la taille du lit du bébé.

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 2

Et c'est ainsi que la couverture prit place dans la vie de Joseph, une place envahissante mais essentielle.

"Joseph grandit, mais il ne se séparait jamais de sa couverture, c'était son Schmat doudou, mieux qu'une peluche, il l'a trainait partout."

La mère de Joseph, un jour en eu marre de voir trainer cette vieille couverture et décréta qu'il était grand désormais, et qu'un grand garçon n'a plus besoin d'un doudou ... et elle la jeta !

Mais Joseph n'est pas prêt à se séparer de son Schmat doudou, il est peut être grand, mais pas tant que ça ... [Nous les parents, nous sommes compliqués parfois, nous voudrions au fond qu'ils ne grandissent jamais mais n'arrêtons pas de leur répéter qu'il ne sont plus des bébés ! Si nous les laissions un peu plus grandir à leur rythme ...?].

Quoi qu'il en soit, Joseph ne dit rien à sa mère, mais, dans le plus grand secret, récupère son Schmat doudou et le porte à son fabuleux grand-père, de l'autre côté de la rue :

" Boubele, ouvre-moi, c'est Joseph. Maman a jeté mon Schmat doudou ... Mais je l'aime trop beaucoup, tu peux le réparer ?"

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 2

Le réparer, le tailleur ne le peux pas, mais le transformer, ça oui et entre ses mains expertes et malicieuses, la couverture devient une belle veste et son petit fils repart fièrement avec son nouveau Schmat doudou.

Petit à petit, Joseph grandit, la veste devient trop petite désormais, et une fois encore la mère la jette. Joseph la récupère, la porte à son grand-père pour qu'il reproduise le miracle ... la veste devient une cravate. Joseph ne quitte jamais son Schmat doudou, même quand de cravate il se transforme en mouchoir et même quand de mouchoir il se transforme en bouton de pantalon ...

Puis un beau jour, est venu le moment de la séparation, lors d'une partie de foot, Joseph perds le bouton de son pantalon ... Dans un dernier espoir, il retourne voir son grand père mais évidemment arrive un jour où le miracle ne peut plus s'accomplir, car, comme lui précise son grand père, "avec rien, je ne peux rien faire" ... à moins que le miracle ne se soit déjà accompli sans que Joseph s'en soit rendu compte, il est cette fois-ci devenu grand, capable de vivre et de se réaliser sans Schmat doudou.

La fin est tellement belle ... elle conclut si bien ce conte initiatique et nous laisse entendre la pleine voix du conteur ...

"De retour dans sa chambre, Joseph pleura un peu. Le temps passa. Mais des années plus tard, pour ne rien oublier de cette histoire, il décida de l'écrire sur un cahier. C'est ce cahier que j'ai retrouvé, et voilà, comment, à mon tour, j'ai pu vous la raconter".

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 2

On retrouve dans ce conte, comme dans l'histoire de Benjamin, la place de la mère, un peu oppressante mais protectrice et aimante, et celle des grand-parents, plus légère, plus extérieure, mais tout aussi essentielle dans la vie de l'enfant. Ce conte laisse une belle place à la question de la transmission, et évoque avec beaucoup de douceur, de joie, d'amour et de symbolisme, la question de l'émancipation, de l'envol du nid, de l'acceptation de grandir, du détachement affectif.

Au delà de ces questions d'éducation, de transmission, de liens de famille que j’affectionne particulièrement ... j'ai aussi beaucoup aimé d'autres aspects de ce conte :

J'ai aimé l'illustration de la passion mise par ce tailleur dans son métier, et qu'il soit laissée une belle place à l'artisanat dans ce conte.

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 2

J'ai aimé les arrières-plans, les costumes, les surnoms ... autant de détails qui laissent entrevoir une petite partie de la culture Yiddish.

J'ai aimé que le tailleur réinvente à chaque fois à partir de rien ou de pas grand chose, un objet bien différent du premier, lui offrant ainsi de multiples vies et offrant à Joseph différentes façons de voir sa jeune vie, différentes façons de la vivre, différentes façon d'aimer, de porter, de manipuler et d'user ce doudou, ces doudous, comme autant de phases que comporte l'enfance... une invitation à recycler bien entendu mais aussi à créer, imaginer, inventer toujours et encore ...

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 2

Et enfin, j'ai aimé cette fin essentielle qui invite à écrire pour raconter, pour se souvenir, pour perpétrer la mémoire, des choses, des gens, des symboles, des traditions et des cultures, et la mémoire de ce grand père passionné, de ce grand-père aimant, de ce grand-père à qui Joseph doit beaucoup, un grand père qui plane encore sur la vie de ce petit garçon devenu un jeune homme...

Une magnifique histoire complétée de belles illustrations mettant en lumière un portrait tendre d'un Joseph aux beau yeux bleus, du bleu de son Schmat doudou ... un bleu qui lui, ne quittera jamais Joseph, même devenu grand, comme la petite part d'enfance que nous gardons en nous pour toujours ...

Précision essentielle ....

J'ai découvert cet album il y a quelques années déjà mais n'avais pas alors compris qu'un CD y été associé... je l'ai donc acheté cette année puisqu'il a été édité en petit format, plus compatible avec mes finances du moment ... quel dommage car j'aurais aimé avoir le plaisir d'écouter Muriel Bloch conter cette fabuleuse histoire. Surtout que le conte audio est plus complet que l'album. C'est tout l'attrait des conteurs, ils ne lisent pas un texte, ils vivent le texte, lui apportant à chaque fois, selon l'inspiration, quelques détails, quelques formules en plus, ça et là, au grès du récit. Le CD comporte également des explications de l'auteure sur son métier, et comment elle collecte les contes du monde entier, et combien ils sont essentiels à la mémoire d'un peuple. Elle y parle également des aspects de l'album qu'elle a particulièrement aimé, et entre autre, de tout l'intérêt de recycler les objets, leur offrir d'autres usages et d'éviter ainsi le gaspillage.

Pour retrouver une présentation très détaillée de ce conte proposée par l'éditeur pour une exploitation en classe, c'est par ici

Cet album a été primé au prix des incorruptibles en 2010/2011, quelques pistes d'exploitations aussi par

Un très bel album qui offre une toute autre image des doudous ...encore 4 albums à découvrir et probablement 2 ou 3 épisodes à venir d'ici la fin de la semaine ... d'ici là, bon courage pour la reprise ... et belles lectures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blandine 09/09/2015 23:23

Waouh! J'aime ton article et ta présentation de cet album qui doit valoir le coup!
Il est donc réédité en livre-cd c'est ça?
Les illustrations sont à la fois particulières et attractives.
Le passage du temps, des êtres, des choses, semble si bien décrit.

Merci pour cette découverte :-)
Bises.

Laurette 10/09/2015 00:35

Merci Blandine, ... cet album là, il te plaira c'est certain, il faut que tu le trouve. En fait je pense qu'il est d'abord sorti en format livre/CD puis a été réédité en petit format cette année. Je pense que l'écouter dois vraiment apporter un plus...
Bises