Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 4

Publié le par Laurette

Aprés 3 semaines, il était temps que je termine cette saga des doudous... aujourd'hui, je vous présente 3 albums, les 3 derniers du rendez-vous. Ces 3 albums sont liés par les voix des narrateurs puisqu'ils donnent tous les trois la parole aux doudous en question pour répondre à la question cruciale : que deviennent nos doudous lorsque nous sommes séparés, soit parce que nous avons grandis, soit parce la vie parfois nous fait violence.

Une idée interessante que de transposer ainsi les rôles pour parler aux enfants par le biais d'un objet si précieux à leurs yeux, un objet avec lequel il partage en secret tant de moments essentiels.

Trois très beaux albums, pas tout jeunes d'ailleurs. Mais c'est aussi ce que j'aime, redécouvrir des albums sous un nouveau jour, les remettre au devant de la scène, quand dans l'édition tout va si vite et qu'un album en remplace trop vite un autre ...

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture 65/100 - Très belle lecture -

Otto, autobiographie d'un ours en peluche, Tomi Ungerer, Ecole des loisirs, 1999

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 4

Je commence par un album qui aura déjà fait couler beaucoup d'encre, un album qui s'est imposé en référence pour parler de la seconde guerre mondiale, un album recommandé par le ministère de l’Éducation Nationale, en cycle III (CM1, CM2, 6ème) et qui a depuis fait l'objet de moult fiches pédagogiques.

Si d'ailleurs, par curiosité vous voulez connaître les autres albums recommandés par l’Éducation Nationale Cycle II et Cycle III, c'est par ici

Donner la parole à un ours en peluche, est effectivement une façon tout à fait inédite et très maline de parler aux enfants de la guerre et ses ravages mais aussi d'en montrer toute l'humanité cachée derrière l'inhumanité.

Otto est un ours en peluche qui nous raconte comment il est né, comment il a été offert puis adopté par David, et comment il a été confié à Oskar, le jour où David a été emmené par les allemands. Il raconte ensuite comment il a tenu compagnie à Oskar quand David est parti, puis quand son père l'a quitté pour rejoindre le front. Il raconte comment, lors d'un bombardement, il s'est retrouvé gisant au milieu des ruines, a sauvé la vie d'un soldat américain et en a été décoré à la fin de la guerre. Il raconte sa nouvelle vie de retour aux Etats-unis, son paradis après l'enfer auprès de la fille du soldat. Puis il raconte enfin, comment il se retrouve dans la vitrine d'un antiquaire, et quelle fin heureuse et tout à fait insolite il vivra ...

Un album qui a bien mérité sa réputation et reste aujourd'hui encore indémodable.

Quelques extraits à voir par ici

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture 66/100 - Album très sympa -

Du rififi chez les doudous, Fabienne Séguy et Yann Fastier, Editions du Rourgue, 2001

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 4

"Au rendez-vous des Vieux Doudous, après des années de doux et loyaux services : on JOUE, on VEILLE, on TRINQUE, on FAIT LA NOCE. Bref, au RDV des VDD, ON N'EST JAMAIS A COURT D’IDÉES POUR S'OCCUPER."

Ainsi commence cet étrange album,qui nous emmène bien loin de l'image gentillette habituelle, au fin fond d'un sombre troquet où les doudous coulent une retraite bien mérité mais un peu débauchée.

C'est là qu'une bande de doudous cabossés passent ses journées à boire et jouer aux cartes, quand un jour, arrive X-253B qui, sans le vouloir, va semer une drôle de zizanie et donner à ces vieux loups une belle leçon de vie.

Un petit album tout à fait original pour évoquer de manière détournée la différence, la tolérance, l'amitié, et accessoirement la nouveauté, la modernité et la délicate harmonie à trouver entre les générations de jouets comme autant de décalages qui subsistent encore parfois entre les enfants et les ainés...

Un texte efficace tout en rimes, des illustrations crayonnées qui mettent en scène d'effroyables doudous malotrus et caractériels, quelques idées bien trouvées comme cette une de journal, dirigé par le marchand de sable, qui rythme le scénario, ou cette manifestation généralisée pour lutter contre la venue d'un étranger.

Un album aussi original qu'amusant qui dépoussière bien le genre.

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture 67/100 - Très belle lecture -

Où vont les bébés ? Elzbieta, Editions du Rouergue, 2008

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 4

"Grosbert et Petit Pote étaient petits et pourtant vieux, car les nounours vieillissent sans jamais grandir".

Ainsi commence ce tendre album qui met en scène la vie de deux vieux nounours que le propriétaire a depuis longtemps abandonné pour vivre une nouvelle aventure.

Un jour, Petit Pote, enfin, a un souvenir de sa vie d'avant, et demande à Grosbert de lui remémorer leur histoire, et de lui expliquer où avait disparu leur bébé et pourquoi ils ne le voyaient plus jamais.

"La disparition des bébé est un mystère" ... C'est ainsi que Petit Pote apprend que tous les bébés un jour disparaissent, qu'ils ne meurent pas mais deviennent de grandes personnes, que grandir ça ne fait pas mal, mais que bien au contraire les bébés aiment grandir, puis qu'ils font leur vie, et parfois, ont, à leur tour, des bébés... (et probablement donc des nounours, le cycle de la vie !).

L'album se termine par une question essentielle laissée un peu en suspend, pour tous les lecteurs adultes surement, les grandes personnes ont-elles des souvenirs de leur enfance ? Oublient-elles un jour leur nounours ?

Un album emplit de douceur, tant au travers du texte nostalgique que des illustrations pastels proposées semble t-il sur une sorte de papier japonais. Un album qui aborde avec délicatesse et simplicité la question du temps qui passe et ne revient jamais, sauf au travers des souvenirs, qui parfois refont surface.

Un album qui semble t-il suscite d'ailleurs pas mal d'émotions dans certaines familles ... à voir ici

A lire sur le site de Télérama une rencontre avec Elzbieta, une artiste trop peu connue, car très discrète, mais dont la vie force le respect, à lire ici:

Quelques extraits de ce bel article :

"Ses albums pour enfants reflètent sa poésie mouvante et son refus de se prendre au sérieux".

"Expliquer ce qu'il faut penser, comprendre, ressentir devant une œuvre d'art n'est pas toujours utile. Les enfants le savent. J'admire leur capacité à voyager en silence dans leur propre pensée intime. Mon principal mode de communication, en tant qu'artiste, c'est le non-dit."

"L'enfance est la partie mystérieuse de l'humanité. Peut-être que les enfants nous sauveront tous un jour si on apprend à les regarder. Ce sont des génies. Aujourd'hui, on vit dans un monde où l'enfant a l'air d'être mis au centre... Mais en réalité, on l'étouffe. J'ai grandi à une époque où tout le monde vivait beaucoup plus modestement que de nos jours. La chambre d'enfant telle qu'on la conçoit aujourd'hui, remplie de jouets, n'existait pas. Les chambres des enfants, dans mon souvenir, c'était le dessous des tables. C'est génial, le dessous des tables ! Que faire pour redonner leur vraie place aux enfants ? Plus on cherche à faire, plus on fait mal. Il faut observer, écouter. Alors l'enfant nous dira son secret."

"Les albums pour enfants sont trop souvent ressentis comme des outils pédagogiques. Je trouve ça déplorable. Il y a toujours l'idée que l'adulte sait. Il veut expliquer mes livres aux enfants, y compris ce qu'il n'a pas compris. Alors que ce sont les enfants, les vrais spécialistes de mes livres."

.................................................................................

AVANT DE REFERMER CETTE PAGE DOUDOUS ... laissez-moi vous remémorer les 3 premiers albums présentés :

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 4

Le 5 septembre, pour ouvrir le bal, j'avais choisi de vous parler de la Valise rose, à lire par ici

Extrait :

"Cette lecture est tout à fait unique en son genre, belle, tendre et drôle à la fois.

De nombreuses questions liées à l'éducation et la vie de famille y sont abordées avec poésie, humour, subtilité et sincérité : choix de l'enfant et opposition aux parents, désaccords parentaux et réactions maladroites mais toujours teintées de tendresse, relation délicate belle-mère, belle-fille et place des grands parents dans la vie des petits enfants, convenances et stéréotypes éducatifs, autonomie puis indépendance, confiance en soi et regard de l'autre ...

Autant de sujets qui nous rappellent à quel point l'éducation est un jeu ... de hasard, de construction, d'équilibre, de précision, de stratégie, de réfléxion, d'adresse, de coopération ... mais un jeu aux règles si simples et si complexes à la fois, tendresse, humour, fantaisie, acceptation, don de soi, souplesse, bienveillance, confiance et j'en passe (...)."

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 4

- Le 6 septembre, je continuais la découverte avec Le Schmat doudou à découvrir

Éducation, transmission, lien intergénérationnel, complicité mais aussi culture, mémoire, traditions, gaspillage ... beaucoup de thèmes différents sont abordés dans ce très beau conte initiatique Yiddish à découvrir.

Le rendez-vous tout doux des doudous, épisode 4

- Le 9 septembre, pour le 3ème album, je vous présentais nos beaux doudous, à voir par

Extrait :

"Une grande poésie s'échappe de cet album, poésie des mots, des sentiments, des couleurs, des formes, des visages, ... poésies dans ce qui est dit, et dans ce qu'il faut lire entre les lignes, poésie du voyage imaginaire, d'une escapade à deux, d'une parenthèse enchantée, celle de l'enfance... ce livre est un cocon douillet que l'on feuillette lentement pour en profiter jusqu'à la dernière page..."

..............................................................................

Un rendez-vous qui se termine, ... mais un nouveau qui arrive bientôt. Le 3 octobre, on parlera de LOUP ... et c'est avec Blandine que je reviendrais en lecture croisée. En attendant, je vous souhaite un bon début de semaine ... que la force soit avec vous.

Commenter cet article

Nathalie 28/09/2015 12:27

Naaan ? Toi aussi tu es fan de Star Wars ??? ;)
Sur les 3 albums présentés aujourd'hui, je n'en connaissais qu'un (Otto !), merci pour la découverte !
Bises
Nath
Que la force soit avec toi aussi !!

Nathalie 28/09/2015 18:51

Je ne suis pas "fan" non plus, j'aime bien les films (j'adore la SF) mais je n'irai pas acheter des posters ou des figurines !

Laurette 28/09/2015 17:34

Pas vraiment fan de Star Wars non quoi que Yoda me fasse bien rire et qu'il m'arrive de parler comme lui quand je ne suis pas réveillée ;-) Chouette pour le découverte alors. La bise.