8 saisons et des poussières ...

Publié le par Laurette

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture 91/100 - coup de coeur -

Huit saisons et des poussières, Séverine Vidal, Anne Montel, Le p'tits Berets, collection A grands pas, 2014

8 saisons et des poussières ...

"Deux ans, un mois, et 16 jours", ... huit saisons et des poussières.

Voilà le temps qui a été volé à cette famille privée d'un père embarqué par les allemands et déporté.

Un père qui revient après deux ans d'horreur auprès de sa femme et de ses deux enfants, Sarah et Amos. "Un miracle", comme il n'a pas du y en avoir beaucoup.

8 saisons et des poussières ...

Le retour est compliqué, le père est enfermé dans son mutisme. Il doit tout réapprendre, réapprendre à vivre et à aimer.

Deux ans c'est long pour des enfants privés d'un père, pour une femme privée de son mari, une famille amputée qui n'a pas d'autre choix que de continuer à vivre et à espérer.

Chacun gère comme il le peut ce retour. La mère fait preuve d'une infinie patience, Sarah est en colère et Amos est impatient.

C'est par les yeux de cet enfant plein de vie que se raconte l'histoire.

Il a tant de choses à raconter qu'il parle pour deux, sans pouvoir s'arrêter, de jour en jour, il comble les silences, il a soif de partage, soif de retrouver son père et ses repères d'avant.

8 saisons et des poussières ...

Puis un jour, à l'école, ses camarades lâchent ce qu'il ne peut entendre, "ton père, il est mort. Les allemands l'ont tué. C'est pas le vrai qu'est rentré".

Mais Amos y croit à son miracle, il laisse enfin éclater toute sa rage.

En rentrant chez lui, il grimpe dans l'arbre, celui qui héberge la cabane que son père n'a jamais pu terminer. C'est là qu'il se sent le mieux, à l'abri, enfin.

Et c'est là que son père le rejoint, là qu'il laisse enfin éclater lui aussi sa rage, sa rage de vivre.

C'est dans cet arbre que les langues vont se délier, jours après jours, que la complicité entre ce petit bonhomme et son père va se tricoter à nouveau.

C'est Amos qui se livre en premier, racontant la peur le jour où son père a été embarqué, les cauchemars, l'absence, le manque.

Mis en confiance son père finira par se livrer lui aussi ... mais des confidences de ce dernier nous ne saurons rien, seulement que ces deux là se sont enfin retrouvés et c'est là l'essentiel, notre rôle de lecteur est alors de refermer le livre en toute discrétion et de les laisser enfin partager ce moment tant attendu.

8 saisons et des poussières ...

Un texte dense, riche, rythmé. Des phrases courtes, des phrases qui claquent, des mots choisis, des mots précis, des mots durs, violents, de ceux que l'on ne voudrait jamais entendre mais qu'il faut savoir écouter malgré tout car ils ont existé, ils ont un sens profond, et si l'on oubli, ils réapparaissent immanquablement ...

"Absence", "amour perdu", "peur", "cri", "cauchemars", "malheur", "fantôme", "brouillard", "rafle", "effrayer", "numéro tatoué", "blessure", "mort", "hurler", "haine", "venger", "honte", "sang", "blessure", "plaie", "peur", "fragile", "colère", "fâché", "guerre", "horreur", .... puis enfin ... "RIRE", un rire "immense, fort, inouï", celui qui fait signe à la vie de revenir, enfin !

Une écriture et une histoire forte, émouvante, pleine d'amour, de patience, d’espoir, de tendresse, de maladresse. Une histoire qu'on aurait préféré voir sortir de l'imaginaire de l'auteur mais dont on sait que trop bien qu'elle transpire une triste réalité.

Mais parmi toutes les histoires que la guerre a raconté, celle-ci est quand même l'une des plus jolies car il y a le retour et ils n'ont pas été nombreux. Et il y a une vie qui peut se reconstruire quant tant d'autres ont été brisées à jamais.

Difficile d'en dire plus sans en dire trop. Cet album fait parti de ceux qui vous hérissent le poil et dont on a juste envie de dire à celles et ceux qui y ont mis tout leur talent et leur sensibilité, Séverine Vidal, Anne Montel et l'équipe des P'tits Berets, BRAVO et MERCI !

Impossible de ne pas partager cet album ... une lecture que Blandine (blog VivreLivre) et moi avons choisi de croiser ... cela faisait longtemps mais quelle lecture !!!

Cet album fait parti de la séléction CM2/6ème du prix des Incorruptibles, mais je suis certaine que Blandine vous en parlera ... ;-).

Il me tarde de voir sa chronique en ligne ... pour découvrir si l'émotion est partagée ...

8 saisons et des poussières ...

Petit coup de cœur supplémentaire pour cet arbre, symbole de vie par excellence, qui continue de ma fasciner, ici, témoin muet d'émouvantes retrouvailles.

Quand je vous dit que tant de choses se passent au creux des branches !

Retrouvez d'autres lectures en lien avec les arbres par ici :

Commenter cet article

Laurette 25/11/2015 22:52

Merci Blandine, ... lis donc mon commentaire chez toi, c'est drôle !!! On peut se retourner le compliment mais là je pense que de nous deux, c'est ton article qui pousse le mieux l'analyse ... ;-) Mais comme tu dis, et c'est souvent le cas, nos deux articles se complètent bien ! Que c'est amusant cet exercice :-)

Laurette 25/11/2015 23:00

Ben évidemment ... !!!

Blandine 25/11/2015 22:56

à refaire donc ^^

Blandine 25/11/2015 22:33

J'aime beaucoup tes mots et ton analyse. J'ai, comme toujours, le sentiment que tu as été "plus loin" que moi se faisant ainsi se compléter nos deux articles. Merci pour cette lecture croisée, qui était attendue :-)
Bises.