Le ventre du crocodile

Publié le par Laurette

Une nouveauté aujourd'hui dans la casa, et un album tout à fait surprenant à découvrir.

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture  88/100 - Très belle lecture -

Challenge "1% rentrée littéraire" - participation 7/6 - challenge atteint -

Le ventre du crocodile, Olivier Bardoul et Marion Janin, L'atelier du poisson soluble, septembre 2015

Le ventre du crocodile

Un album tout à fait à part dans le petit monde de la littérature jeunesse. Des illustrations réellement splendides, bluffantes de précision et de réalisme.

Un univers un peu étrange à partir du jeu enfantin des suppositions ... "Si j'avais 7 ans, je serais content". "Si j'étais content, j'aurais un chat angora". "Si j'avais un chat angora je jouerais à chat perché" (...).

Le ventre du crocodile

Notre petit bonhomme part alors dans son univers loufoque et nous entraîne dans l'aventure.

Sa chambre soudain prend vie, des lianes lui tendent les bras, il s'évade... une aventure féérique qui n'est pas sans danger ... heureusement maman n'est pas loin et elle veille à son petit homme, même si, quand on a 7 ans, on doit aussi apprendre à se débrouille tout seul ...

Le ventre du crocodile
Le ventre du crocodile

Un livre tellement étrange que je ne suis pas sûre de pouvoir correctement l’interpréter, car plusieurs idées me sont venues au cour de la lecture... est-ce la mère qui est en train de rêver ? Est-elle enceinte et sur le point d'accoucher (à l'intérieur de la couverture on la découvre en train de dormir, elle encercle son ventre de ses bras)? Ce petit garçon existe t-il donc vraiment où n'est-il qu’imaginé, fantasmé par cette femme ?

Toutes les interprétations sont possibles je pense car c'est bien là la magie des albums, même si l'éditeur ne fait pas tant de mystère... cet album reste avant tout pour lui un album initiatique.

Quoi qu'il en soit c'est un fabuleux voyage complètement onirique illustré à merveille qui vaut vraiment le détour.

Et après tout les enfants, eux sauront surement en percer tous les mystères.

Pour compléter et y voir plus clair, je vous retranscrit ici une partie de la synthèse de l'éditeur ...

"Le Ventre du crocodile invite l'enfant à affronter et à dominer ses peurs. Sous forme de jeu, de rêverie, il va affronter les dangers qu'il s'invente. Il sait qu'il peut compter sur l'aide d'un adulte (ici la mère) mais doit tout de même prendre les choses en main (au sens propre) pour se tirer d'affaire. (...) Cet album qui troublera une fois de plus quelques adultes frileux, est un livre initiatique. En quelques pages le héros devient grand et le revendique."

Grandir n'est pas une tâche des plus faciles, et cet album nous le montre par la symbolique du rêve. Alors certes, quand nous avons eu entre les mains cet album, au comité de lecture, il y a eu quelques échanges car c'est un livre à accompagner, mais il serait fort dommage d'en priver ses lecteurs car je pense qu'ils seront conquis comme nous l'avons majoritairement été.

Allez enfin feuilleter l'album sur le site de l'éditeur par là CLIC

L'atelier du poisson soluble est décidément une maison d’Édition qui sait marquer sa différence et proposer des lectures hors des sentiers battus.

Je vous laisse jeter un œil au site de Marion Janin par la CLIC, pour découvrir l'univers de cette artiste de talent dont je souhaite vivement découvrir d'autres albums.

Belle journée, n'oubliez pas de lire et à très vite pour de nouvelle découvertes de rentrée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blandine 10/11/2015 12:27

Surprenant est bien le mot... Je crois qu'il faut vraiment l'avoir dans les mains et le feuilleter pour pouvoir exprimer clairement une opinion.
Les illustrations semblent en effet saisissantes, j'aime particulièrement la 3e!
Bises

Blandine 11/11/2015 21:05

je n'y manquerai pas ;-)

Laurette 11/11/2015 21:03

En fait cet article était compliqué à faire, car je ne pouvait pas en dire beaucoup plus sans dévoiler toute l'intrigue, la fin du voyage imaginaire qui prend une étrange tournure ... mais si tu l'a entre les mains, je suis curieuse de connaitre ton point de vue. Bises