Petite pause sagesse...

Publié le par Laurette

Il y a quelques temps, je découvrais sur le blog de Blandine le travail de Jon J Muth, avec ces Nouveaux contes zen, et j'ai été immédiatement séduite par le propos et les illustrations. Puis, le mois dernier, je suis tombée sur le précédent. Alors me voilà, et Blandine m'a rejointe pour une nouvelle chronique croisée.

Challenge "Je lis aussi des albums" - lecture 94/100 - très belle lecture -

Petits contes zen, Jon J Muth, Circonflexe, 2006

Petite pause sagesse...

" Des courtes méditations en forme d’énigmes ou de paradoxes destinées à développer l’intuition et le sens de l’action juste. Ils ne comportent pas de morale " (comme cela semble être très souvent le cas dans la culture asiatique pour permettre au lecteur d’être acteur, de pouvoir réfléchir par lui-même aux enseignements à tirer de ses lectures), " mais ils doivent nous aider à observer nos craintes et nos désirs d’un œil nouveau, à changer nos habitudes et nos façons de penser. "

La méditation est cette fameuse notion de zen au japon, elle consiste à avoir l’esprit en paix mais la conscience éveillée pour mieux appréhender le monde qui nous entoure.

" Si vous regardez une flaque dont l’eau est calme, vous pouvez voir la lune s’y refléter parfaitement. Mais, si l’eau est agitée, l’image de la lune est brouillée et il est alors très difficile de la voir sous son véritable aspect."

" Le nom donné à notre panda, « Eau-paisible », vient de cette image d’eau calme."

Ce personnage est inspiré en partie du peintre et maître zen Sengai Gibbon (1750-1838), connu pour son humour et ses méthodes pédagogiques peut orthodoxes. Quant au personnage de l’oncle Tsukimi, il est inspiré de Ryokan Taigu (1758, 1832), l’un des poètes préférés des japonais.

Les trois histoires présentées sont issues de la culture traditionnelle japonaise, Boudhisme pour la 1ère et la dernière et le Taïsme pour la seconde.

Voilà tout ce que vous apprendrez en fin d’album, après avoir découvert les trois histoires, riches d’enseignements délivrés par "Eau paisible", un panda géant, qu’un jour Charles, petit garçon de 5 ans environ découvre par la fenêtre de sa maison.

Petite pause sagesse...

Avec son frère Martin et sa sœur Anna, ils vont chacun leur tour rendre visite à ce curieux personnage et écouter une histoire pleine de sagesse.

Chaque histoire a sa propre « morale », sans que celle-ci ne soit jamais clairement nommée. C’est alors au lecteur, de chercher en lui-même, si cette histoire fait écho.

Aussi, je ne peux pas vous en dire trop sur chacune, ce serait, je pense être contraire à la philosophie de cet album, mais pour vous donner une idée générale, chaque histoire s’adapte au questionnement de chacun des enfants qui rend visite à Eau Paisible :

La première histoire, " Oncle Tsukimi et la lune ", s'adresse à Anna, et lui parle de générosité, de détachement matériel et, de ce qui a vraiment de l’importance.

Petite pause sagesse...

La seconde histoire, " La chance du paysan ", s'adresse à Martin et l'encourage à aller de l’avant, ne pas craindre d’avancer, car personne ne peut véritablement prévoir que qui peut arriver, et que chaque épreuve de la vie, peut avoir sa face négative et sa face positive.

Petite pause sagesse...

La troisième histoire, " un lourd fardeau ", s'adresse à Thomas et l'invite à réfléchir aux émotions qui nous traversent, et qui parfois nous envahissent au point de nous empêcher d’avancer. Après le détachement matériel, cette histoire nous parle de détachement du passé, pour vivre pleinement au présent.

Petite pause sagesse...

Ces histoires sont assez proches de la forme des fables, la moralité explicite en moins, on peut aussi parler de contes, comme c’est d’ailleurs indiqué dans le titre, même si elles ne suivent pas la forme narrative et la construction traditionnelle de nos contes occidentaux.

On se transpose dans une autre culture, avec un regard un peu différent porté sur la vie. Un texte un peu plus épuré et une très belle place laissée à de splendides illustrations.

Pour cheminer avec " Eau-Paisible " et ces trois enfants, le choix de l’aquarelle offre des images délicates, des couleurs tendres.

Pour illustrer les trois petites histoires, le choix de l’encre noire pose une solennité, ce qui offre un cadre idéale à ces enseignements et à la valeur traditionnelle de ces histoires, adaptées de textes anciens.

Cette lecture est une très belle surprise pour moi. J’y retrouve le plaisir des Fables de la Fontaine ou des contes mythologiques, ceux qui aident, sans en avoir l’air, chaque lecteur, quelque soit son âge à grandir, avec en prime une belle inspiration culturelle qui nous ouvre à l’altérité dans un esprit bienveillant et enrichissant.

Il me tarde de découvrir d’autres albums de cet artiste... et cela arrivera prochainement ...en attendant, belles lectures de fin d'année à toutes et tous.

Je vous laisse avec la chronique de Blandine, sur son blog Vivrelivre ...

Commenter cet article

Blandine 04/12/2015 00:33

J'en ai beaucoup plus révélé que toi je crois... Pour autant, nos chroniques se complètent très bien <3
J'espère que tu trouveras Nouveaux contes zen suite sans en être une, à la bibliothèque. Tout aussi magnifique!
Bises