Au creux des branches ... de l'arbragan !

Publié le par Laurette

Un petit moment déjà que n'avais pas complété ma petite collection de lectures en rapport avec les arbres... elle est à découvrir par là CLIC.

Voilà donc une nouvelle entrée, la 16ème si je compte bien :

L’arbragan,  Jacques Goldstyn, La Pastèque, février 2015

Au creux des branches ... de l'arbragan !

Comment ? Vous ne connaissez pas cet espèce d'arbre ? C'est normal, l'Arbragan est unique en son genre.

Voilà une bien belle histoire, sincère, tendre, une histoire de partage et de respect entre l’homme et la nature.

Un petit garçon, un peu différent des autres enfants de son âge, plutôt solitaire, par choix d’ailleurs, voue à un vieux chêne une admiration hors norme, lui trouvant même un petit nom, qui lui va à merveille je trouve, Bertolt.

S’il aime par-dessus tout grimper dans son arbre, c’est qu’il lui fait prendre de la hauteur, au sens propre comme au sens figuré, sur le monde qui l’entoure.

Un arbre complice de tous les instants, terrain de jeu idéal, « cachette formidable », « refuge », « labyrinthe », « forteresse ». Un arbre qu’il est le seul humain à avoir eu le courage d’escalader et qui abrite entre ses branches un véritable écosystème, qu’il est donc le seul à voir.

Et puis, un jour, alors que le garçon se réjouit du retour du printemps, son vieil ami ne bourgeonne pas comme prévu, et, pour la première fois sans doute, le petit garçon fait l’expérience de la mort. Notre petit héros connait le cérémonial de l'enterrement pour dire adieu aux êtres chers mais se demande bien comment rendre hommage à son arbre ???

Alors, il a l’idée plutôt surprenante et poétique, de le couvrir de tous les gans et moufles abandonnés aux objets trouvés des écoles de la région, ceux-là même qui, séparés de leur moitié, n’ont désormais plus aucune autre utilité pour personne.

Un album assez contemplatif, décrivant avec justesse la relation particulière qui unit ces deux destinées. Un bel hommage à la nature et une mise en lumière intéressante et originale de la singularité au travers cette solitude assumée.

...quand on n'est pas pareil ou qu'on est original, ça fait rire les gens ou pire : ça les dérange !

Cet album est lauréat 2016 du Prix Sorcière en catégorie Premières Lectures.

Vous pouvez télécharger un extrait par là CLIC

Un album lu dans le cadre du challenge "Je lis aussi des albums" 2016 - lectures 27/60

Je vous dis à très vite pour d'autres découvertes.

Laurette

Commenter cet article

Blandine 16/06/2016 19:21

Je te laisse enfin un petit mot après avoir chroniqué ce très bel album. Ce ne fut pas chose aisée tant il en ressort de choses... Un coup de cœur pour moi.
Bises

Nathalie 23/05/2016 20:14

Il à l'air bien joli cet album... Le petit bonhomme me fait penser aux dessins de Sempé...