Brèves de chroniques ... avril 2016

Publié le par Laurette

Brèves de chroniques ... avril 2016

Le blog fonctionne au ralenti ces temps-ci, j'espère vous retrouver très vite mais, je suis en plein concours, encore trois semaines avant le verdict, après, je reviens sur la toile plus motivée que jamais, c'est promis.

Je n'ai pas beaucoup chroniqué en avril mais j'ai quand même découvert quelques belles lectures, c'est bien là l'essentiel même si ma pile de lectures à chroniquer, elle, ne fait que grimper ...

Les chiffres du mois : 23 lectures (20 albums et 3 romans jeunesse)

- 7 albums chroniqués

- 12 chroniques plus succinctes dans la suite de l'article (9 albums, 3 romans jeunesse)

- 4 albums que je réserve pour de futures chroniques

Les chroniques du mois ...

En bref, les autres lectures ...

Les lectures "de bibliothèque" ... sorties avant septembre 2015 

Brèves de chroniques ... avril 2016

Le club de la pluie, au pensionnat des mystères, Malika Ferdjoukh, Écoles des Loisirs, collection Neuf (à partir de 9 ans), 2014

Une présentation succincte aujourd'hui pour vous mettre en appétit mais je reviendrai faire une chronique pour cette plaisante petite série, puisque le tome 2 m'attend.

Quelle belle idée de remettre au goût du jour le club de copains en quête d'aventures et de frissons...Les parents de Rose, toujours en déplacements professionnels décident de l'envoyer à St Malo, au pensionnat des Pierres-Noires. Le jour de son arrivée, la jeune fille voit dégringoler d'une haute tour un petit papier sur lequel est écrit : "Au secours". Rien de tel qu'un mystère à résoudre pour s'intégrer à sa nouvelle école ... une première enquête rondement menée avec ses nouveaux amis qui fera naître officiellement le club de la pluie.

Deux premières enquêtes, rapides, bien ficelées, crédibles. Des personnages modernes, à la personnalité bien trempée. Une belle amitié. Ce premier tome ouvre la voix à une série qui, j'imagine, connait déjà un beau succès auprès des 8/10 ans.

Brèves de chroniques ... avril 2016

Victoria rêve, Timothée de Fombelle, Gallimard jeunesse, 2012

" Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle"

La Bulle m'ayant clairement envoutée, j'avais hâte de découvrir d'autres livres de Timothée de Fombelle, l'auteur qui a la côte depuis la rentrée. D'après ce que j'en lis, ce n'est à priori pas son meilleur ouvrage mais j'ai aimé ce petit roman et toute sa symbolique.

Victoria est une jeune fille à l'imagination débordante qui se contente difficilement de sa vie fade de collégienne. Pour satisfaire ses envies d'aventures, elle passe tout son temps libre à dévorer les romans de la bibliothèque municipale. Puis, un jour, la réalité dépasse la fiction et voilà notre jeune héroïne embarquée dans une étrange enquête, à la poursuite d'un père qu'elle ne connait finalement pas si bien que ça ...

Une histoire qui navigue entre deux mondes en se jouant des apparences. Un peu de suspens, quelques goûtes de fantastiques, une jeune héroïne attachante et courageuse, affirmée, extravagante et moderne qui fait l'expérience de la vie tout simplement. Et en toile de fond, une déclaration d'amour à la littérature et sa fabuleuse faculté de nous "extraire du monde pour lui donner un sens".

Les lectures "récentes" ... sorties depuis septembre 2015 

Brèves de chroniques ... avril 2016

Une nuit à la bibliothèque, Kazuhito Kazeki, Chiaki Okada, Seuil Jeunesse, Février 2016

Une couverture pourvue d'un magnifique crayonné, très attirante donc au premier regard, mais l’histoire, malheureusement, ne m'a pas séduite. Des enfants, après leur visite en bibliothèque repartent chez eux en laissant leurs doudous dormir sur place. Ces derniers ont bien du mal à trouver le sommeil et se laissent alors guider par les bibliothécaires pour quelques lectures supplémentaires.Je n’ai pas vraiment compris l’intérêt et le sens de ce livre qui ne parle pas vraiment de séparation avec le doudou (pas d’évocation) ou de la première nuit hors de la maison (puisque ce sont les doudous qui restent à la bibliothèque), et qui ne parle pas vraiment non plus du pouvoir des livres ou de la magie du lieu … très sceptique donc !!!

Brèves de chroniques ... avril 2016

Dragons amoureux, Alexandre Lacroix, Ronan Badel, Flammarion, Père Castor, mars 2016

Un album qui se propose d’illustrer le sentiment amoureux par la citation « déclarer sa flamme ». Pourquoi pas. L’histoire en revanche est un peu simpliste, les rebondissements trop légers et le tout trop terre à terre pour donner vie à un sentiment si complexe. Si les enfants peuvent effectivement s’imaginer l’amour comme un feu qui les consume de l’intérieur, je trouve l’amour d’une fillette et d’un dragon un peu déplacée, suggérant en plus quelques représentations de genre un peu limites … un dragon maladroit se transformant en preux chevalier, sauvant une fillette pleurnicheuse incapable de se défendre seule. Les illustrations de Ronan Badel restent par contre toujours aussi agréables.

Brèves de chroniques ... avril 2016

L'abécédaire des émotions, Madalena Moniz, Hélium, avril 2016

Un sujet oh combien précieux pour moi, une splendide couverture ... et... une immense décéption hélas ! L'exercice de l'abécédaire est risqué...il faut développé pour certaines lettres des trésors d'imagination, en particulier pour les 4 dernières, histoire de ne pas tomber dans la facilité ... et malheureusement cet album ne relève pas le défi avec un "Wahou", un "XL", un Yogi" et un "ZZZ" de fin, sans aucun intérêt...si les 22 autres lettre étaient à la hauteur du thème, encore, mais ce n'est pas le cas...un terrible "KO" et un "Quelqu'un" venu d'on ne sait où ... je ne connaissais pas toutes ces émotions ... et vous ?

La forme vaut le coup d'oeil, je serais curieuse de voir d'autres albums de cette artiste, mais le fond ne vaut pas l'achat !

Brèves de chroniques ... avril 2016

Attends Miyuki, Roxane Marie Galliez, Seng Soun Ratanavanh, De La Martinière Jeunesse, février 2016

Un album subtile, frais et délicat qui fleur bon le printemps et une véritable ode à la patience sur fond de culture asiatique. Miyuki est une fillette de nature impatiente, qui ce matin met tout en œuvre pour voir une fleur éclore au cœur de son jardin. Mais cette fleur, elle, ne semble pas du tout pressée. Et malgré la sagesse d’un grand-père calme et attentif qui lui explique que toutes les fleurs ne dansent pas au même moment, Miyuki va s’embarquer dans une drôle d’aventure pour parvenir à ses fins. Mais cet empressement l’aveugle et l’empêche de profiter pleinement du moment présent.

Un très joli conte tant par son propos que ses splendides illustrations grand format pétillantes et douces à la fois.

Brèves de chroniques ... avril 2016

Le tout petit jardinier, Emily Hughes, Albin Michel Jeunesse, mars 2016

Voilà un petit livre bien singulier tout en symboliques, qui nous conte l'histoire d'un jardin et de son minuscule jardinier. Un petit personnage courageux, impliqué, persévérant qui, tous les jours redouble ses efforts pour se créer un havre de paix. Mais la tâche est ambitieuse et malgré son enthousiasme, le jardin dépéri, enfin ...presque. De guère lasse, notre petit jardinier se laisse aller et s'endort sans voir s'épanouir sa première fleur. A son réveil, la suprise est de taille !

Une petite leçon d'humilité ... à un moment où un autre de sa vie, on est tous ce petit jardinier, un peu découragé devant l'immensité de la tâche à accomplir et puis, on persévère, on s'accroche et un jour, les efforts sont récompensés.

Une belle histoire et des illustrations tout en détails, pleines de vie et de poésie.

Allez voir la chronique de Bloguiblogas par ici CLIC ou chez Bob et Jean-MichelCLIC

Brèves de chroniques ... avril 2016

L'arbre d'Albert, Jenni Desmond, Kaléidoscope, mars 2016

Un petit album intimiste qui se propose d’évoquer le rapport nature/animal en compagnie d’Albert, un ours délicat et d’un arbre, son refuge préféré. Alors quand l’arbre se met à pleurer, Albert essaye de comprendre, aidé des autres animaux de la forêt, pour lui redonner le sourire et découvre finalement qu’il n’est pas le seul à aimer son arbre. Un album plutôt sympathique pour aborder les sentiments et l’empathie même si le texte reste un peu simpliste.

Brèves de chroniques ... avril 2016

Ourson le terrible, Christian Jolibois, Marianne Barcilon, Écoles des loisirs, mars 2016

Ce petit ourson est surement un lointain cousin de Mademoiselle Sauve-qui-peut (Philippe Corentin). Il passe donc ses journées à maltraiter tous les animaux de la forêt et ça l'amuse beaucoup (nous aussi d'ailleurs ;-)), jusqu'au jour où évidemment, il va rencontrer celui qui lui posera les limites ... je vous laisse un peu réfléchir à ce qui peut calmer un ourson grognon ?

Mignon à souhait, illustration toujours aussi craquantes de Marianne Barcilon, un ourson amusant, des rencontres rythmées, un album qui fonctionne !

Brèves de chroniques ... avril 2016

Achète Achète Achète, David Dumortier, Elias Anastassia, Motus, mars 2016

Voilà un livre tout à fait inédit, tant par sa forme que son propos, à mi-chemin entre poésie et philosophie de vie. Un recueil de billets doux et fantaisistes pour s’acheter des choses usées, trouées, rafistolées, empruntées, gratuites ou qui restent encore à inventer. Une lecture pour repenser l’utilité des objets qui nous entourent, et inciter au rêve et au bonheur d’être, tout simplement, détaché du besoin souvent futile d’avoir.

Le livre se termine par la fabrication d’un portefeuille pour y loger tous ces billets imaginaires et/ou s’en créer de nouveaux, à sa guise

"Achète achète une hésitation, quelques pincées dans la salade, c’est très bon"

"Achète, achète un vieux violon. S’il y a une larme dedans, joue, joue et trouve la joue qui a pleuré sur son âme"

"Achète, achète un petit morceau de nulle part parce que ta maison peut-être partout"

Une chronique chez Livralire, par là CLIC

Brèves de chroniques ... avril 2016

Partir au delà des frontières, Francesca Sanna, Gallimard Jeunesse, avril 2016

Il en faut du courage pour partir, quitter le seul pays que l'on a jamais connu, à contre cœur.

Hier encore, on y était heureux, ensemble, aujourd'hui, la famille à volé en éclat. Ceux qui ne sont pas encore morts sous les bombes doivent fuir et vite.

Partir n'est plus un choix mais une question de survie. Partir pour vivre mais risquer sa vie à chaque étape franchie... oui il en faut du courage pour partir (bien plus que pour accueillir, mais ça, visiblement, c'est plus compliqué ... !!!). Un destin singulier et pluriel d'une mère courage prête à tous les risques pour sauver ses enfants.

Un très bel album tout en retenue aux puissantes et splendides illustrations. Un indispensable !

Une autre chronique à lire chez Les sandales d'Empédocle ici CLIC

Brèves de chroniques ... avril 2016

Tout le monde sait faire du vélo, Ingrid Chabert, Maureen Poignonec, Kilowatt, collection les kapoches, mars 2016

Ce petit roman aurait vraiment mérité une chronique à lui tout seul mais hélas, je ne l’ai déjà plus entre les mains … une lecture tout à fait à part pour aborder un parcours de vie probablement plus fréquent qu’on ne le pense mais pourtant peu présent en littérature jeunesse.

Tout part d’un petit évènement qui pourrait paraître assez anodin mais rien n’est anodin pour un Antoine d’une dizaine d’années qui ne sait pas encore faire de vélo. Ce n’est en fait que l’arbre qui cache la forêt car dans la vie d’Antoine rien n’est anodin. Enfant solo, il subit un père qui se moque de ses lacunes et une mère fragile, qui passe ses journées à crier, pleurer et parfois le gifler quand le reste ne suffit plus à soulager la souffrance.

C’est là qu’entre en scène sa nouvelle voisine, Coralie, fillette pleine de vie qui lui offre une oreille attentive, une épaule réconfortante et ce petit rien qui fait toute la différence, elle lui redonne confiance en lui.

Une histoire touchante, criante de sincérité et de sensibilité qui nous rappelle à quel point la vie est fragile et toute l’attention que nous devons porter à nos enfants car rien de ce que nous pouvons parfois trouver anodin ne l’est dans la tête d’un enfant, encore faut-il savoir se mettre à sa hauteur.

Ceux qui aurront leur chronique ... disons ... plus tard !

Brèves de chroniques ... avril 2016

Les chats masqués, les bijoux volés, Nancy Guilbert et Séverine Duchesne, Frimoüsse, mars 2016 -

Chroniqué entre temps, par là CLIC

Brèves de chroniques ... avril 2016

A dada sur mon bidet, Maupoivié, Sénégas, Frimoüsse, mars 2016

Régressif à souhait et drôle !

Brèves de chroniques ... avril 2016

Purée de cochon, Stéphane Servant, Laetitia Le Saux, Didier jeunesse, avril 2016

J'adore, évidemment !!!

Brèves de chroniques ... avril 2016

Le plus malin, Mario Ramos, Pastel, École des loisirs, 2011

Drôle et impertinent, notre regretté Mario Ramos bien sûr ...

A découvrir chez Vivrelivre en attendant ici CLIC

Ouf, j'ai quand même réussi à pondre ce récap d'avril, le 21 mai, il était temps ... je vous laisse et m'en vais rejoindre la lecture du moment, passionnante, voyez plutôt :

Et oui, pour mémoire, j'ai découvert Anne-Laure Bondoux il y a quelques mois avec Tant que nous sommes vivants ... un style magnifique qu'il me tardait de retrouver.

Laurette

Publié dans Recap mensuel

Commenter cet article

Blandine 22/05/2016 14:08

Heureuse de te retrouver :-) et davantage pour cette chronique dont j'aime toujours tes présentations et dont j'aimerai découvrir: Victoria rêve; Le tout petit jardinier; achète achète achète; Partir au-delà des frontières.
Je ne sais pas trop à quoi m'attendre avec Purée de cochons...
et d'Anne-Laure Bondoux, m'attend notamment "Pépites" (clin d'œil à Nathalie).
C'est dommage pour l'abécédaire des émotions dont la couverture est très belle pourtant.
A très vite, bises.

Laurette 22/05/2016 21:29

Merci Blandine, ces petits tours sur la toile me manquent ... je valide tes souhaits de découverte et je rajoute Purée de cochons ... si tu as aimé La culotte du loup et Boucle d'ours, alors tu aimeras celui là aussi ... GARANTI ! Bises

Nathalie 21/05/2016 18:07

J'aime beaucoup Anne-Laure Bondoux (il faut lire "Pépites", excellent !). De Thimothée De Fombelle, j'ai nettement préféré "Tobie Lolness" et "Vango". J'ai récemment voulu acheter "sous la pluie" mais il est indisponible... Par contre je viens d'acheter pour la bibli "Tout le monde sait faire du vélo" mais je n'ai pas encore eu le temps de le lire... Bon courage pour la suite !

Laurette 28/05/2016 10:41

J'ai vu effectivement d'autres chroniques sur l'abécédaire des émotions, et heureusement que nous avons tous des sensibilités différentes, ..., je travaille sur le thème des émotions depuis plusieurs mois pour mon concours et me suis créée une petite bibliographie thématique sur le sujet, et cet abécédaire est loin malheureusement d'éclairer correctement le sujet mais cela reste un bel objet.

Nathalie 28/05/2016 10:22

Oui, j'ai beaucoup aimé "Tout le monde sait faire du vélo" ! Chronique à venir.
Concernant l'abécédaire des émotions, je suis tombée sur d'autres avis très différents du tien ! Comme quoi, on n'est pas tous sensibles aux mêmes choses. J'ai trouvé "Victoria rêve" très inférieur à Tobie Lolness et Vango par exemple, alors que d'autres ont adoré !

Laurette 22/05/2016 21:30

Merci pour les conseils Nath, c'est certain que je lirais d'autres livres d'Anne-Laure Bondoux et de Thimothée De Fombelle, je sais désormais par quoi commencer :-) Tu me diras si tu aimes tout le monde sait faire du vélo. Bises