Ma mère, le crabe et moi ... splendide !

Publié le par Laurette

Ma mère, le crabe et moi, Anne Percin, Rouergue, collectin doado, 2015 (à partir de 14 ans)

Ma mère, le crabe et moi ... splendide !

Tout est dit dans le titre ou presque … dans les rôles principaux une mère célibataire, blogueuse, plutôt enjouée, piètre cuisinière, aide à domicile et son ado de fille, Tania, 14 ans et demi, collégienne à l’humour plutôt disons caustique et au caractère bien trempée qui nous livre cette histoire. Et entre elles deux, il y a ce petit crabe qui s’incruste sans invitation… pas de mystère sur la bestiole, la 4ème de couv vous l’annoncera, la mère a un cancer du sein !

Une information qui vient assez vite, fin du chapitre 2, et, pendant tout le reste du roman, rien ne vous sera épargné de la maladie, mais ne craigniez rien chers lecteurs, le propos reste profondément optimiste, tendre, touchant et même souvent drôle.

De l’issue de ce cancer, nous ne serons donc rien car là n’est pas le sujet. Ce roman aborde avec talent la métaphore du crabe et l’on se laisse entraîner dans une véritable métamorphose, deux en fait, clairement dépendantes l’une de l’autre, celle de la mère, contrainte à la mue, qui progressivement trouve un nouveau sens à sa vie et celle de sa fille qui chemine à ses côtés et quitte le cocon de l’enfance pour se lancer de nouveaux défis et s’affirmer enfin.

Six mois de tranche de vie, racontés par Tania, une ado au franc parlé, qui nous dira tout, à sa façon des doutes, des questions, des angoisses et de la force qu’il faut pour vivre tous les jours avec cette chape de plomb au dessus de sa tête. Et entre les lignes, en filigrane, le parcours d’une adolescente qui se cherche, ses amis maladroites, ses amours chaotiques, sa famille décomposée, son corps en mutation (…).

Nous avons tous la possibilité de pouvoir vivre plusieurs vies, mais parfois, c'est LA TUILE qui nous permet d'en prendre conscience, d'accepter de se lancer dans l’inconnu, apprendre à apprivoiser ses peurs, de saisir cette chance qui nous est donnée d’apprécier à leur juste valeur les moindres petits plaisirs qui rythment notre quotidien et qui d’ordinaire passent assez inaperçu et de bousculer pour une fois notre vie trop rangée.

L’écriture est incroyablement juste … je suis toujours aussi surprise de voir avec quelle facilité certains auteur(e)s parviennent à se mettre dans la peau d’un/d’une ado et nous embarquer ainsi dans leur quotidien. La relation mère-fille est juste magnifique, mon cœur de mère a succombé !

Le premier chapitre « Chutney et grosse mytho » est un délice pour toutes les blogueuses … une satire très drôle sur notre petit monde virtuel, ses abus, ses petits mensonges, cette réalité que l’on prend plaisir parfois à enjoliver … Une introduction en fanfare qui vous mettra en appétit et vous donnera le ton décomplexé mais néanmoins bienveillant du roman.

Je ne peux pas résister à vous livrer les deux premières pages …

Ma mère, le crabe et moi ... splendide !
Ma mère, le crabe et moi ... splendide !

Un livre dédié à toutes « les courageuses amazones en lutte contre le crabe ! » et elles sont nombreuses …Un grand coup de cœur pour moi : bravo et merci Anne Percin !

  

Laurette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blandine 30/10/2016 12:42

Quel bel article dans lequel je te rejoints complètement! Je le lis enfin car ai lu le roman et écrit mon billet: http://vivrelivre19.over-blog.com/2016/10/ma-mere-le-crabe-et-moi.anne-percin-des-14-ans.html

En effet, le premier chapitre est un régal doux-amer ;-)
Des bises

Laurette 31/10/2016 09:28

merci Blandine...je vais de ce pas aller te lire alors. Bises